Céline Lakmini

"La culture de l’Inde me fascine mais malgré les apparences, je suis suissesse élevée à la fondue et au chocolat… Le cours et les spectacles que je propose sont donc un pont interculturel et un pas vers la spiritualité de l’Inde et du Sri Lanka." Lakmini

Je m’appelle Céline Lakmini, je suis née au Sri Lanka, mais je suis venue très jeune en Suisse. J’ai été adoptée à l'âge de 21 mois, mais je me suis toujours intéressée à la culture de l’Inde et du Sri Lanka.

Lors d’un voyage humanitaire en 2001, j’ai rencontré des danseuses qui m’ont enseigné les rudiments de cette danse. Depuis, je progresse grâce à l’école de danse Trikoneshwara nadanaleia et à sa professeur, Madame Chadravatani Vijayesuntharam. Pour en savoir plus...

Chadravatani Vijayesuntharam

Mon professeur de danse: Madame Chadravatani Vijayesuntharam, chantant et donnant le rythme à une danseuse lors d'un spectacle.

Née au Sri Lanka dans l’est du pays dans la ville de Trincomalee, Chandravatani commence la danse à l’âge de 5 ans.

Ses professeurs sont alors Sarada Sri Skanderaja, Sushila Korera et sa sœur, Madhivadani Sudakaran. Elle apprend l’art de la musique (chant et vina) chez Rajesweri Tatshenamurthi. Elle intègre l’école de Vipulanander et termine avec la plus haute note à l’examen final et obtient le titre de professeur. Elle commence ensuite à enseigner dans une école sri lankaise, mais en 1990, elle fuit la guerre qui fait rage dans son pays et se réfugie en Suisse. En 1992, elle commence à donner des cours à 5 jeunes élèves tamoules elles aussi réfugiées. Son école s’appelle Triconeshwaran Nadaneleiem (nom du dieu de la danse). Maintenant, elle compte environ 300 élèves réparties dans plusieurs cantons, la majorités sont d’origine sri lankaise. Elle reçoit plusieurs prix décernés par la communauté tamoule de Suisse et elle est reconnue pour être l’une des meilleures professeurs de cette discipline sur sol suisse. Elle continue sa formation de danseuse en obtenant son B.A. à l’Université de Chidambaram (Inde) grâce à un système mis en place pour les personnes vivant à l’étranger. Elle obtient par la suite son M.A et continue à affiner son art auprès du grand maître Shri Adyar K. Lakshaman, elle y améliore l’art de la chorégraphie et du nattuvangam. Ses élèves gagnent régulièrement des prix aux concours de danse. Maman de deux enfants, c’est une personnalité célèbre de la communauté tamoule en Suisse.