siva nataraja

Le Bharata natyam est la danse par excellence du Sud de l'Inde et inspira la plupart des autres styles indiens. Son origine est difficile à retracer. Les témoignages historiques ainsi que d'innombrables documents écrits et sculptés nous permettent d'avancer que le Bharata natyam est parmi les plus anciennes danses classiques au monde. Les premières allusions se retrouvent dans des textes datant de 1500 av. J.-C. Toutefois, le Natya-sastra (500 av. J-C.), célèbre traité du sage Bharata Muni, est l'ouvrage de Bharata natyam le plus ancien qui soit parvenu jusqu'à nous.

Selon le Natya Sastra, la danse fut inventée par le dieu créateur Brahma à la demande des autres dieux. À partir des quatre premiers veda (ensemble de textes de la religion indo-aryenne qui donna la religion indoue), Brahma forgea le Natya veda ou veda du théâtre et de la danse destiné à conduire à la droiture et à la justice, à la richesse et à l'abondance et le transmis à Bharata.

Autrefois, cette danse était pratiquée par les Devadasi, servantes des temples, pour le plaisir des dieux et pour celui des rois.

danse - 287

Après l'arrivée des Anglais, les Devadasi furent chassées des temples. Elles perdirent leur statut social, entrèrent dans la clandestinité et la prostitution. Après de sombres années, le Bharata natyam retrouva ses lettres de noblesse dans le milieu du XXe siècle grâce à des artistes comme Rukmini Devi, fondatrice de l'école Kalakshetra à Chennai (Madras).

De nos jours, cette danse est considérée comme un art à part entière en Inde et au Sri Lanka. Elle est enseignée à l'université et de grands maîtres forment la relève actuelle et enrichissent le répertoire de cette danse.

La spécificité du Bharata natyam se retrouve dans l'extrême complexité des gestes. En effet, ceux-ci suivent une codification très précise qui mobilisent toutes les articulations du corps. Chaque combinaison de gestes et de mouvements désigne quelque chose de précis. Ainsi, tous les mouvements des articulations, strictement codifiés et chargé de signification, forment un véritable langage.

Le Bharata natyam peut être perçu comme ceci :
Bhava qui signifie expressions, émotions ou encore sentiments témoignés par la danseuse.
Raga qui signifie mélodie.
Tala qui signifie rythme.
Natyam qui signifie « danse ».

Ces aspects se succèdent et s'harmonisent au sein de la musique carnatique (musique classique du Sud de l'Inde) qui accompagne la danseuse sur scène. Le rythme principal est donné par le « Guru » (professeur de la danseuse) à l'aide de petites cymbales, les nattuvangam. Le professeur qui œuvre comme chorégraphe transmet son savoir et compose de nouvelles danses, il connaît l'art du chant et il sait aussi jouer d'un instrument.